Espèces marines et nouvelles

Les écloseries

ferme marine Espèces marines et nouvelles

Une dizaine d’écloseries sont réparties sur tout le littoral français.
Grâce à l’appui d’organismes de recherche tels que l’IFREMER, l’INRA, et le CEMAGREF, les écloseries françaises ont été pionnières dans la maîtrise de la reproduction et de l’élevage larvaire. Pour chaque espèce, la France bénéficie d’écloseries à la pointe dans leur domaine.
Les écloseries françaises sont reconnues pour leur savoir-faire par les producteurs hors de nos frontières.

Les entreprises de grossissement

Les entreprises de grossissement sont réparties sur tout le littoral, de la région de Lille au sud de la Corse.
Une quarantaine de fermes se sont spécialisées dans le grossissement de bars, daurades royales, turbots, maigres, esturgeons et saumons destinés à la consommation.

Les bassins et les cages pour l’élevage

Selon leur situation géographique, leur spécialisation (écloserie ou ferme d’élevage) ou selon les espèces, les élevages utilisent des infrastructures différentes : les bassins ou les cages.
Près de la moitié des unités de production sont à terre, ce qui est une spécificité française au sein de l’Europe pour le bar et la daurade.

  • L’élevage du bar, de la daurade royale et du maigreCIPA TRUITE48 Espèces marines et nouvelles :
  • En mer du Nord et sur la côte atlantique, il se pratique en bassin à terre, le long du littoral. En Méditerranée, les sites se prêtent davantage à l’élevage des poissons dans des grandes cages flottantes en mer ouverte.
  •  

  • L’élevage du turbot se pratique dans des bassins à terre qui sont situés sur la façade atlantique pour des raisons de température d’eau qui ne doit pas excéder 22°.
  •  

  • L’élevage de saumon se fait dans des cages sur les côtes bretonnes et normandes.
  •  

  • L’élevage de l’esturgeon peut se faire en étang ou en bassin par dérivation d’un cours d’eau. Les exploitations d’élevage d’esturgeon sont concentrées dans le grand-ouest. L’espèce d’esturgeon élevé en France (Acipenser Baeri) se développe sur des sites en eau douce. Les entreprises étaient à l’origine spécialisées dans la production de chair d’esturgeons. Comme pionnières, elles se sont progressivement engagées dans une production de caviar de qualité. Cette filière spécifique est associée à la pisciculture marine en raison d’un technicité identique de production.